Charité-solidarité

Publié le par Nathalie

CHARITÉ, SOLIDARITÉ : MÊME COMBAT ?

hébergement gratuit de photos & vidéos avec www.photomania.com

Je suis tombée, dernièrement, au hasard de mes tribulations sur la blogosphère, sur un article très intéressant :

François Bayrou sème la zizanie dans un dîner de bobos parisiens.

Toute la polémique soulevée dans ce dîner est très intéressante mais je m'attarderai aujourd'hui sur une des phrases d'une dénommée Marianne :

"Je pense que la gauche est solidaire tandis que la droite est charitable"

...

Solidarité ? Charité ? Ce n'est pas la même chose ?

J'avais souvenir d'avoir entendu ces mots, employés indifféremment, ou plutôt, je les considerais synonymes... Et puis, cette phrase m'a interpellée...

En effet, après quelques recherches un peu plus approfondies, j'ai trouvée ces deux définitions :

Charité : "La mise en pratique de la vertu de charité à l'égard du prochain est une œuvre de bienfaisance, un don, une aumône. Il s'agit alors d'une initiative privée désintéressée, dictée par la foi (chrétienne ou autre : le terme, originellement chrétien, est appliqué à des pratiques semblables dans d'autres religions). Elle consiste à décider d'offrir du temps, un service, de l'amour, de l'argent etc. à une personne dans le besoin. Le terme désigne d'une façon générale la vertu qui porte à faire le bien d'autrui."

Solidarité : "La solidarité lie la responsabilité et le destin de chacun à ceux de tous, de sorte que chacun doit affronter les problèmes rencontrés (ou provoqués) par un seul membre du groupe.

Plus largement, dans son acception positive, c'est une démarche humaniste de personnes ayant conscience d'une communauté d'intérêt qui choisissent (ou se sentent moralement obligés) d'assister une autre personne."

On est bien d'accord que faire preuve de charité ou de solidarité envers autrui est très louable mais il faut bien réfléchir aux conséquences de nos actes.

Comme l'explique le philosophe Fred Poché, « il y a toujours le risque que la charité s’édulcore, qu’elle garde ce côté condescendant où l’on se contente de donner à manger aux pauvres, sans remettre en question les structures sociales, en partie responsables de cette pauvreté ».

En effet, la charité, la pièce que l'on distribue à la sortie de l'église ou de la boulangerie est un acte immédiat, émotionnel ; c'est aider ponctuellement quelqu'un par les moyens qui sont les nôtres... On se donne bonne conscience.

 

Mais, car il y a toujours un mais, par cette action charitable on ne s'attaque pas au problème à la base...

Pourquoi ? Parce qu'à mon avis, en cherchant une véritable réponse à leurs problèmes, en faisant preuve de solidarité, on a peur de toucher à nos intérêts, à nos petits privilèges...

 

Bien sûr "y'en a d'autres, des plus riches que nous, qui ont encore plus...". Oui, c'est vrai, mais il faut aussi penser à ceux qui ont moins.

Posons-nous la question : "Que serions-nous prêts à sacrifier pour que d'autres aient un toit, un travail, une vie décente ?"

 

Je ne suis pas venue aujourd'hui faire ma "moralisatrice" car, comme tous, je tombe plus facilement dans la charité que dans la solidarité...

Je suis juste venue me poser la question avec vous, tous mes blogamis :

 

En faisant la charité, à qui faisons-nous du bien ? Aux autres ou à nous-mêmes ?

 

Alors, au moment d'aller voter (ça s'approche, et c'est important), pensez SOLIDARITÉ plutôt que CHARITÉ ".

Commenter cet article

L 07/05/2007 16:08

Lendemain des élections présidentielles. Le réveil est difficile !
Quand je tente d'expliquer à un ami ce qui distingue la droite de la gauche pour moi, je dis que si je suis convaincue que la première a le souci de l'individu, c'est dans une dynamique de rapport interpersonnel et de contrôle (je choisis moi-même à qui je donne, seloin des critères qui me sont personnels). La gauche a le même souci de l'individu, mais elle le pense comme un enjeu de société, elle donne donc à l'Etat délégation pour en être garant, charge à l'ensemble des composantes de la société civile (vous et moi) d'en être co-responsables.
Pour ma part, il m'arrive d'être charitable à titre privé, mais, en tant que citoyenne, je suis solidaire... Enfin, j'essaie. Modestement. Mais sûrement.
NatduVénez, merci pour cette page de réflexion et d'expression !

FD 11/04/2007 14:45

Oui, charité et solidarité ne partent pas du même élan. Pas du tout. Il me semble qu'en charité, le donneur se considère comme au dessus de celui qui reçoit. Compassion-condescendence... "Je te donne un morceau de mes biens, en échange tu ne seras pas ingrat et tu ne remettras pas en cause le système qui m'a permis d'obtenir ces biens". Par contre, dans solidarité, nous sommes tous dans le même bateau, je sais que si le bateau coule je coule avec toi, "je partage mon goûter parcequ'aujourd'hui j'ai la chance d'en avoir un, mais demain je sais que si je n'ai plus cette chance tu m'offriras un morceau de ton BN". Il y a aussi une notion de pérénité de la place du donneur, entre les deux...L'un est sûr de rester à cette place enviable, l'autre a moins de certitudes.

Nathalie, Clément et Laurent 11/04/2007 21:21

Bravo !
Je n'y avais pas pensé comme ça, mais je réalise que tu as raison... C'est fou comme certains se sentent intouchables, et effectivement au-dessus des autres... Mais il ne faut pas qu'ils oublient qu'ils ont ,ou auront, des enfants qui n'auront peut-être pas les mêmes chances qu'eux et que c'est en construisant aujourd'hui, qu'on prépare la société de demain...
Merci pour ton intervention...

NatduVénéz 11/04/2007 03:31

Merci Mimi pour ton passage par "chez moi" et bienvenue !
Charité-solidarité, c'est donc une nuance connue pour toi... Je viens juste de faire la différence : mieux vaut tard que jamais ! :-)

mimi a houston 11/04/2007 03:23

Bonjour du Texas !
Je suis tout a fait d'accord. Quand j'y pense, mes parents m'ont toujours bien fait remarquer la difference entre les deux: faire l'aumone c'etait pas leur truc ;-)

lebeaupin claude 10/04/2007 21:56

La solidarité , la charité pour moi même combat , c'est aider ceux qui sont dans le besoin , matériel , moral  ,ect ........ ces deux mots d'une actualité qui nous fait mal tous les jours avec les images médiatiques de la terre entière , tout en éspérant être épargné soi - même et pourtant ces mots résonnent au pied de notre porte aujourd'hui .

Nathalie, Clément et Laurent 10/04/2007 22:02

Oui, je suis d'accord, charité-solidarité même combat, pour les plus démunis...
Mais si on se contente de charité pour se donner bonne conscience, alors la société n'avance pas.
Et c'est là que doit intervenir, à mon sens, la solidarité : si on veut vraiment améliorer le quotidien de certaines classes sociales.