Brève de comptoir...

Publié le par NatduVénéz

BREVE DE COMPTOIR...

Bon, dans toute scène de théâtre, le première chose à faire est d'installer le décor...

Le décor : 
Vous vous trouvez donc dans une pharmacie vénézuélienne qui ressemble plus à une épicerie qu'à une pharmacie à la française.

La plupart des médicaments, les plus courants (vitamines, paracétamol, homéopathie, désinfectants, ...) sont en libre service dans les rayons, et pour les médicaments plus spécifiques, vous devez vous adresser au comptoir. 
Mais, là, j'entends déjà les médecins français crier au scandale, vous pouvez demander ce que vous voulez, avec le dosage que vous voulez, en quantité que vous voulez ! Si, si !
Du moment que vous payez, on vous donne ce que vous voulez.
Cela se passe à Puerto La Cruz, et ça s'appelle PHARMATODO.

L'heure, la date :
C'est le vendredi soir, 19h00.
Brad junior a ses médicaments pour le week-end, ok.
Mais, y'a toujours un mais chez les Robinus, c'est le grand Brad qui se fait remarquer, et qui nous pousse une petite fièvre à 39°.
Après consultation dans mon livre médical (chut!!! faut pas le dire), il lui faut les mêmes médiacments que le Brad junior mais avec un dosage plus fort.

La scène :

19h00
: Ben, me voilà, dans ma petite Clio en route vers le fameux PHARMATODO.

19h08 : Le magasin est plein (un vendredi soir, normal).
Je prends mon ticket (vous savez les mêmes que ceux du rayons boucherie à AUCHAN - comme ça je ne suis pas dépaysée).
Je regarde le compteur et mon ticket.
GLOUPS  !
J'ai le numéro 96 et le compteur est à 83 ! Elles ne sont que deux à servir, va falloir patienter...

19h16 : numéro 86 - ben, on n'est pas couché !...

19h21 : Je m'appuie nonchalemment sur le bout du comptoir (non, non, je ne vais pas commander une mousse - quoique, elle serait la bienvenue...)

19h22 : Mon regard est attiré par un ticket qui traîne distraitement sur ce même comptoir... n° 90 !!!!

19h24 : Après avoir observé alentours, personne... paf, je froisse le 96 et empoche le 90 !

19h25 : Je jubile à l'idée de gagner au moins 30 minutes... Elle n'est pas belle la vie ?

19h38 : N° 90 ??? La vendeuse interroge du regard les personnes qui attendent.
Je tends le bras et m'approche : "C'est moi, le 90, c'est moi !"
Une femme, corpulente (donc, je ne fais pas le poids), se faufile et explique à qui veut l'entendre qu'elle avait poser son ticket sur le comptoir et que c'est ELLE, le 90 !!!

19h39 : Nat, Nat, il faut que tu réagisses !!! Fais quelque chose, ma fille !!!

19h40 : Je balbutie, dans un espagnol à peine intelligible : No sé, no sé... (genre : je ne parle pas la langue du pays et je fais l'innocente).

19h41 : Un monsieur, fort sympathique, vient à ma rescousse en voyant que je me suis fait grillée... S'il savait !!! Il explique aux autres que c'est une honte de profiter des étrangers qui ne comprennent pas la langue pour leur passer devant. Il est outré par le comportement de la dame ! Moi aussi, nan mais !

19h42 : J'ouvre toujours grand les yeux et répétant " No comprendo" -en prenant soin d'écorcher chaque syllabe...

19h44 : Je demande mes médicaments en anonnant... La pharmacienne me regarde, surprise... pourvu qu'elle ne me reconnaisse pas (je suis venue en milieu d'après-midi et à ce moment-là, je parlais de façon tout à fait compréhensible).

19h47 : Je suis servie... la pharmacienne n'a rien dit... je sors... OUF !

Voilà donc, cette brève de comptoir... Vous dire que je n'ai pas eu honte, serait un mensonge... j'ai fait l'idiote, je l'admets - pourvu que personne ne tombe malade dans les prochains jours, que je ne sois pas obligée de retourner à PHARMATODO !!!

Mais qu'auriez-vous fait, à ma place ? 

Vous auriez rendu son ticket à la dame et ressorti celui que vous aviez froissé, de votre sac à main ?


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

NatduVénéz 12/09/2007 23:33

Joelle : merci, tous mes Brads vont mieux... Et je suis retournée à la pharmacie aujourd'hui, la fille ne m'a pas reconnue, OUF !

Joëlle 12/09/2007 17:48

Bravo Nat, on profite de son statut "d'étrangère" pour griller des places !!! Je suis du genre à dire à la caissière du supermarché qu'elle a oublié de me compter un article !! pour te dire !Quant à moi, je suis comme FD, tout se lit sur mon visage, alors, je n'aurais pas pris le ticket, trop peur de me faire gauler !!!J'espère que Brad Senior va mieux !Bises

NatduVénéz 11/09/2007 23:09

titeKnacky : Si, j'ai eu honte mais c'était trop tard... Comme tu dis, grand moment de solitude!Mimi : Je ne peux pas changer de crèmerie, c'est la seule pharmacie autour de chez moi...FD : En fait, j'ai même pas pensé que la personne pouvait revenir quand je l'ai pris. Ici, c'est courant, ils prennent un ticket pour "au cas où", puis s'aperçoivent qu'ils n'en ont pas besoin et s'en vont... J'ai cru que c'était le cas du n°90... Bah, non !!!Rosie : Bienvenue, mais il me semble t'avoir déjà vue chez moi au mois de mai-juin, non ?

Rosie 11/09/2007 20:39

Bonjour,Première fois sur ton blogue, très intéressants les écrits, je reviendrai.Bonne journée et bisous d'une p'tite cousine du Québec. xoxox

FD 11/09/2007 20:15

Bouhouhou...! d'abords, moi nouillotte des familles, il ne me serait jamais venu à l'idée de puiquer un ticket même qui traine tout seul ! la seule fois où j'ai pris le bus sans ticket je me suis fait controler, je porte la poisse et quand je triche ça se voit trop sur mon visage ! on a lu to billet en famille et Ainé a dit "ben moi j'aurais fait pareil, j'aurai piqué le ticket et j'aurais rien dit"... ça me rassure pas !!!!  Change de pharmacie, ou reviens dans celle-là dans plusieurs mois, genre j'ia fait des super progrès en espagnol !!!! Haaaannnn..... je ris !