Les tontons pêcheurs

Publié le par NatduVénéz

Alors, voilà, une fois n'est pas coutume, aujourd'hui ce n'est pas moi qui écris mais notre ami Bruno, BlanBlan pour les intimes...
Et oui, après avoir lu mon article sur la pêche et brad Junior, il s'est senti une inspiration soudaine et a eu envie, lui aussi, de parler de ses expériences de pêche... 
Bien sûr, on savait qu'il avait des talents d'écrivains, cachés au creux de ses mails ; on avait déjà senti poindre la poésie de sa plume, mais là, je dois vous avouer que j'en ai eu la larme à l'oeil...
Voilà, je vous laisse voguer au gré de sa plume... 
Merci BlanBlan d'avoir partagé avec nous ces instants de bonheur, ce souvenir d'enfance...

LES TONTONS PÊCHEURS
hébergement gratuit de photos & vidéos avec www.photomania.com

Comme Brad, c’est en compagnie de mon tonton pêcheur, Camille, que je découvris les plaisirs de la pêche à l’âge de Brad Jr.
Sous le gros chêne, au bord de l’étang, près de la cabane « bambou » ou bien, suivant le lancinant cours du Payrou, dans ces bottes, je le mimais. Il se proclamait grand pêcheur mon tonton pêcheur à moi, et j’y croyais. C’est vrai qu’il la garnissait plus rapidement que moi sa bourriche. Goujons, gardons, carpes, brochets, ablettes, tanches, n’avaient qu’à bien se tenir quand mon tonton pêcheur agrippait sa gaule. Mais sa spécialité à lui, à mon tonton pêcheur, était tout autre. Ce n’était ni les truites, ni les chats (les miaous), ni les perches, ni les anguilles, ni les brèmes, non non non non, sa spécialité à lui c’était …..C’était les colères. La colère de laisser régulièrement, hameçons, bas de lignes ou ligne entière dans les branches du gros chêne, juste au-dessus de nous. Car mon tonton pêcheur à moi, il avait un incorrigible défaut ; il était peu patient. Alors, après avoir ferré d’un coup sec, et expédié le pauvre vif sur la plus haute branche du gros chêne, l’hameçon solidement ancré à l’écorce, c’était parti pour un chapelet de jurons et une foudroyante ire qui culminait lorsque, excédé par la situation, il tirait d’un coup sec sur le fil, laissant perché tout là-haut ce qui devait y rester. Et, c’est étrange, plus il s’égosillait mon tonton pêcheur à moi, plus je rigolais. Il se jurait alors de ne plus retourner à la pêche de sa vie.
Et c’est vrai qu’il arrêta un beau jour de pêcher mon tonton pêcheur. Je n’étais plus « dans ces bottes » depuis longtemps, à attendre comme un gosse sait le faire, ces sautes d’humeur, lorsqu’il décida de ranger définitivement ces cannes dans la huche à pain reconvertie en « huche à cannes ». Et ce ne sont pas ces hausses démesurées de tension qui lui firent renoncer au plaisir (car c’en est un, quoique qu’on en dise) de la pêche. Non, ce n’est pas ça qui le décida, mon tonton pêcheur à moi. Avec ces compagnons de pêche, les autres tontons pêcheurs, ils durent se séparer de la cabane bambou, au bord de l’étang, sous le gros chêne. Renoncèrent-ils à la traditionnelle et très attendue collation du dimanche matin pour autant ? Non, mais les omelettes baveuses à l’ail vert ou aux cèpes, selon les saisons, le camembert coulant, la miche de pain et les petits vins de table n’eurent plus le même goût. Alors, tout ceci disparut. Et c’est peut-être ça qui lui coûte encore un peu, à mon tonton pêcheur à moi, c’est peut être, de s’être éloigné de cette ambiance de bons vivants, cette ambiance qu’on ne trouve peut être qu’avec CES AMIS, LES TONTONS PÊCHEURS.
 
Et si je suis sur d’une chose Nat, c’est que ton Brad Jr, lorsque traversé par les années, il croisera un de ces solitaires, la canne à la main, lui remonteront les souvenirs de ces parties de pêche. Ces parties de pêche là-bas, sur l’autre continent, au bout de la jetée, avec son PAPA PÊCHEUR A LUI.
 
A TOUS LES PAPAS, PAPYS, TONTONS PECHEURS

Commenter cet article

NatduVénéz 22/05/2007 16:08

Oui, FD, je crois que ca doit marcher aussi avec les champignons. J'ai d'ailleurs moi-même plus de souvenirs de champignons que de pêche...

FD 22/05/2007 14:16

C'est à vous faire regretter de n'avoir jamais pêché  et de n'avoir jamais eu de tonton ni papa pêcheur, ça... mais ça doit fonctionner aussi avec la cueillette des champignons...

lebeaupin claude 22/05/2007 12:15

Quand tu lis l'article , ligne après ligne tu as l'impression de vivre le moment , tu imagines bien l'hameçon accrroché à la branche ,c'est super bien raconté , j'éspère bien  que , plus tard  nos petits enfants auront de belles histoires comme celle - ci ,gravé dans leur mémoire ,  soit des vacances passées avec nous , ou bien des habitudes , je pense éventuellement à l'artcle de Nat, sur l'anniversaire de tata Valou , comme quoi il y à des choses qui marquent !!!!!!

jackyodile 22/05/2007 08:37

on a tous plus ou moins des souvenirs de notre enfance que remonte un jour ou l(autre ,mais pour Nat , elle se souvient  d'avoir péché les petites pommes de terre sautées dans l'assiette de sa tata,c'est beau les souvenirs!!!!!